Le temps au demeurant

On s’était dit: « du passé faisons table rase »
« Reprenons à zéro et vidons là nos sacs »
Et j’ai vidé le mien et me suis trouvé nu

Désemparé, désespéré de mon passé perdu
Anne, ma sœur Anne, n’y a-t-il rien à l’horizon ?
Seulement le vide pour compagnon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s