Nostalgie de la lumière

Debout sur cette place
Que j’ai tant aimée
Flotte un parfum d’absence
Presque oublié.
Douleur légère et gracile
Le manque me taraude
Et me perce à jour.

Beth a la nostalgie du Un (crédit calligraphie: Frank Lalou)


Une fois ajouré
De toutes mes ouvertures
Je brille de mille feux
Fines dentelles de peine
Qui m’effleurent à peine.



Passage

Le baptême de l’ange

Assagi par l’orage

Pas vu, pas pris, pas sage

Qu’y-a-t-il au-delà ?

Au-delà de l’amour

Au-delà de la mort

Suis-je sage ou passage ?

Daleth: la porte du temps (Calligraphie Frank Lalou)

 

Impair, passe et manque

T’aurais-je alors manqué ?

Ou est-ce moi qui me manque ?

 

Ai-je au moins répondu

Lorsque je m’appelais ?

 

Missed call from myself

Aux abonnés absents

La patrie (n’est pas) reconnaissante.

 

En Fa majeur

Souffle invisible par-dessus ton épaule

Légère buée sur ton front déposée.

Amour vibrant, je suis l’archet

Qui danse sur ta corde tendue.

backwaters-kerala
Backwaters – Kerala (Inde)

Toute cette musique venue des Cieux

Me dis-je.

Pourrions-nous  résonner en Fa majeur ?

Souteneur de vérité

Si la vérité est insoutenable

Qui soutiendra la vérité ?

Moi, souteneur de vérité

Je me brise les os sur la grève

Je me consume du feu de l’exigence contradictoire

Je meure à ma charpente solide

charpente-solide-1
Charpente solide

Enfin mort, ma vérité éclate!

Seras-tu de retour au printemps ?

Seras-tu de retour au printemps ?

Mon amie, mon âme, en ma demeure.

Au printemps qui frissonne et fait danser les fleurs

La-sorgue-1
Mariage d’eau et de soleil à l’Isle sur la Sorgue

Danserons nous encore ?

Le sabbat sauvage et musqué

de la Terre et du Ciel

Présents, toujours nouveaux, et enlacés.

Joyaux

Sur cette route qui serpente

Je divague à l’âme.

Une pierre bleue scintille

au tréfonds de moi-même

Et Illumine d’un éclat étrange

les cavernes d’Ali Baba qui, j’en suis le premier étonné

Tapissent mon intérieur du reflet de leurs joyaux.

lune
Dans la caverne d’Ali Baba

Attachons nous à la pierre (ici réside le Royaume מלכות)

Attachons nous à la pierre

Et suivons le chemin aride.

Montons dans la caillasse

Qui blesse nos pieds et  nos mains.

Blessés aussi nos yeux par la dureté minérale qui émane de l’Espace.

marche-dans-le-desert
Marche silencieuse dans le désert du Néguev

Oublions aussi l’humidité qui console et la douceur des prés,

la quiétude du soir qui tombe et la douce lumière du soleil couchant sur les blés ondoyants.

Au loin toutefois: quelques tâches de verdure témoignent de la possibilité d’un renouveau.

SEPHIRA-MALKHOUT
Séphira Malkhout (le Royaume)  calligraphiée par Frank Lalou